S’évader en Nouvelle-Zélande

S’évader en Nouvelle-Zélande

Photographe multidisciplinaire, Bertrand Lemeunier savoure depuis plus de 20 ans l’instant présent en partant à la découverte de nouveaux horizons. Ayant mille et un projets en tête, Bertrand nous impressionne par ces talents d’auteur, de cinéaste, de conférencier et de cycliste endurci. Ayant parcouru plus de 16 500 km à vélo sur les routes du Canada au fil des quatre saisons, Bertrand poursuit sa quête d’aventure sur deux roues alors qu’il s’aventure sur les routes de la Nouvelle-Zélande en compagnie de sa conjointe Vanessa Richard et leur petit Léo. Sportif dans l’âme, son parcours de cycliste totalise plus de 40 000 km sur les routes du monde.

Pourquoi avoir choisi la Nouvelle-Zélande comme destination?

Après notre voyage dans l’immensité du Brésil, Vanessa et moi étions à la recherche d’un pays plus petit pour continuer nos explorations à vélo, mais cette fois-ci avec notre fils Léo, âgé de deux ans. Avec ses deux principales îles de tailles modérées, son climat généreux de novembre à avril, la facilité de la langue et bien sûr la beauté de ses paysages, la Nouvelle-Zélande constituait un choix de rêve pour notre famille.

De plus, Vanessa et moi étions aussi en quête de nouvelles expériences culturelles, particulièrement ici au pays des Māoris, peuple indigène de Nouvelle‐Zélande. Car, quel que soit le pays, les rencontres figurent toujours parmi nos coups de cœur.

 Qu’est-ce qui vous a fasciné le plus sur ce pays et pourquoi?

Aujourd’hui, la Nouvelle-Zélande constitue une destination relativement touristique avec un certain nombre de grands classiques et de sites très populaires. Ce qui me fascine littéralement à propos de ce petit pays, c’est que je pourrais retourner là-bas pendant plusieurs années, tout en étant toujours aussi émerveillé par la diversité de ses trésors. Car ce pays recèle d’innombrables beautés cachées!

Nouvelle-Zélande, au rythme de la nature
 

Crédit photo: bertrand Lemeunier 

Est-ce possible de visiter ce pays avec un budget serré, style voyage sac à dos?

Bien sûr, la Nouvelle-Zélande est populaire auprès des voyageurs en sac à dos. Par contre, les transports en commun desservent principalement les grands axes. C’est donc plus difficile de sortir des sentiers battus.

Quel est votre panorama coup de cœur?

Impossible de résumer un seul panorama coup de cœur après cette année à explorer sur deux roues la Nouvelle-Zélande…

Je vous propose des mots clés pour mes coups de cœur :

  • Urbain : la belle Wellington, « petite » capitale colorée et animée
  • Randonnée : les impressionnants volcans au Tongariro Alpine Crossing
  • Trésor reconnu : le parc national Abel Tasman en kayak, à pied ou en bateau
  • Sable : plage de Wharariki avec ses arches et ses grottes
  • Historique : Musée de Waitangi, retraçant l’histoire de ce paysT
  • Trésor méconnu : la splendide réserve Hinewai
  • Sur deux roues : le paradis luxuriant de la piste cyclable Timber

Quelle expérience devrait-on absolument y vivre?

Le parc national Fiordland constitue probablement l’un des meilleurs endroits pour explorer le côté sauvage de la Nouvelle-Zélande. Curieusement, la plupart des touristes visitent le plus grand parc national du pays en 12 heures à peine, grâce à des tours organisés depuis la ville de Queenstown. À mes yeux, ce paradis mérite au moins deux jours dans le parc pour y vivre une expérience inoubliable. Attention, parfois la météo s’avère capricieuse dans cette région montagneuse de la côte Ouest de l’île du Sud.

 

Outre le vélo, quel est le meilleur moyen de transport pour s’y déplacer?

Sans hésiter, les véhicules motorisés style camper-van (avec ou sans réservoir d’eau et fosse septique) demeurent ici le moyen de transport le plus populaire. La liberté, la flexibilité, la rapidité et le confort constituent les aspects les plus recherchés par les touristes. Par contre, le prix de l’essence, la location et les assurances coûtent très cher. Ainsi, le moyen le plus abordable s’avère être définitivement le vélo!

Qu’est-ce que la majorité des gens ignorent sur la Nouvelle-Zélande selon vous?

Je crois que la plupart des gens ignorent certains aspects de l’histoire de la Nouvelle-Zélande, mais aussi ses enjeux actuels. Par exemple, avant de séjourner en Nouvelle-Zélande, je ne savais pas qu’à l’origine, ce pays n’avait pas de mammifère terrestre à part deux espèces de chauves-souris. J’ai réalisé ensuite que les nombreuses espèces animales et végétales introduites par les premiers humains constituent aujourd’hui des enjeux importants pour la biodiversité endémique du pays. Dans notre documentaire, je présente d’ailleurs certains de ces défis, mais aussi des pistes de solutions mises en place par des acteurs locaux.

Nouvelle-Zélande, au rythme de la nature
 

Crédit photo: Bertrand Lemeunier 

Quelle est l’anecdote la plus cocasse de votre voyage?

Durant un tel voyage à vélo, Vanessa et moi avons régulièrement à faire des choix sur la direction à suivre. Parfois aussi, nous hésitons… Sur l’île du Nord, nous étions à la croisée de deux chemins avec nos vélos sans arriver à prendre de décision. Après quelques minutes, une femme est arrivée avec sa fille. « Est-ce que c’est vous que nous avons croisé il y a quelques jours à New Plymouth? » demande-t-elle à Vanessa. « Ah oui, c’était au festival WOMAD! » répond mon amoureuse. Finalement, Leny nous a invités pour le lunch et nous sommes restés 4 jours avec cette chaleureuse famille ! Que serait-il arrivé si nous avions tourné sans hésiter à gauche?

Partagez-nous un moment magique vécu pendant l’un de vos séjours

Avant notre arrivée en Nouvelle-Zélande, Vanessa avait visionné un court-métrage présentant un sculpteur de jade maori. Une fois sur place, j’ai finalement contacté Timoti Moran. Au début, nous avions prévu de rester sur place pendant deux jours pour le tournage.

Finalement, nous avons vécu pendant une semaine avec Timoti, Morganne et leurs enfants. Quel plaisir d’être ainsi au bon moment et au bon endroit en toute simplicité pour partager ces instants de vie ensemble! Cette rencontre avec eux m’a confirmé que les rêves peuvent se réaliser à n’importe quel moment dans une vie. L’important est d’y croire.

Quel est votre mets coup de cœur?

Bien que nous mangeons rarement dans les restaurants, nous avons savouré à quelques reprises des moules. Ici, elles sont vertes et de tailles gigantesques! Aussi, dans un camping, nous avons croisé un pêcheur qui nous a apprêté un délicieux poisson au barbecue, un régal mémorable. Les produits de la mer sont très prisés ici.

Les Grands Explos explorent la Nouvelle-Zélande

Crédit photo: Bertrand Lemeunier 

Quels seraient les trois mots-clés pour décrire le film que vous nous proposez?

  • Beauté naturelle
  • Sensations
  • Émotions culturelles
     

Quels sont vos prochains projets? Sur quoi travaillerez-vous suite à votre tournée avec Les Grands Explos?

Bien que la conciliation travail-famille demeure ma routine depuis plusieurs années, je crois qu’après cette tournée, le projet « école en voyage – école à la maison » va prendre de plus en plus de place dans notre quotidien. J’ai aussi à cœur un prochain projet d’écriture, très différent de mes précédents ouvrages. Pour le reste, la photo, la vidéo et le vélo constituent un véritable mode de vie que je savoure toujours autant malgré les défis en chemin.

 

Avez-vous une citation de votre cru, portant sur votre vision du voyage ou votre perception de ce que symbolise un « explorateur »?

Que ce soit en voyage ou dans la vie de tous les jours, mon bien le plus précieux pour explorer, demeure la curiosité. Au rythme des « Et si… », des « Comment? » et des « Pourquoi? », quelle que soit la destination, le voyage devient une aventure incroyablement riche!

Envie de découvrir la Nouvelle-Zélande en compagnie de notre ciné-conférencier?
Réservez dès maintenant vos sièges ici

« Nouvelle-Zélande, au rythme de la nature » dans une salle près de chez vous du 5 janvier au 7 mars 2020.